Pages Menu
Categories Menu

Publié le Mar 16, 2020 dans Océanie

5 bonnes raisons de partir en PVT Nouvelle Zélande

5 bonnes raisons de partir en PVT Nouvelle Zélande

Plébiscité par plus de 10 000 Français entre 18 et 30 ans chaque année, le PVT (pour Permis Vacances Travail) en Nouvelle Zélande est aujourd’hui l’une des destinations préférées des jeunes en quêtes d’aventures pour un mois… Ou un an !

Le passeport en poche (que l’on peut obtenir facilement grâce à un acte de naissance), c’est à peu de choses près tout ce qu’il vous faut avant de décoller pour le pays des kiwis !

Revenue de 7 mois à travers la Nouvelle-Zélande en 2019, je vous donne 5 bonnes raisons de partir en PVT en Nouvelle-Zélande.

1/ On peut facilement y aller

Ça a été l’un des premiers critères pris en compte afin de choisir notre destination. Le PVT au Canada est soumis à un tirage au sorts, ou encore au Japon où seules 1500 places sont disponibles chaque année

En Nouvelle-Zélande, tout comme en Australie, il n’y a pas de quotas et n’importe quel français entre 18 et 30 ans qui fait sa demande a toutes les chances d’obtenir son visa sous réserve de remplir les conditions suivantes

  • Avoir entre 18 et 30 ans au moment de la demande
  • Ne pas avoir déjà profité d’un PVT dans ce pays
  • Détenir un passeport français valide + une seconde pièce d’identité, qui peut être un permis de conduire, un acte de naissance, une carte d’identité…
  • Souscrire à une assurance voyage
  • Pouvoir justifier de 4.200 dollars Néo-Zélandais (environ 2500€) au moment de l’arrivée sur le territoire. Dans les faits le justificatif n’est pour ainsi dire jamais demandé, cependant c’est une somme que je conseille d’avoir pour assurer les premières semaines avant de trouver un premier job.
  • S’acquitter des frais de participation, qui sont de 280 NZ$ depuis l’été 2019.

Ne vous laissez pas impressionner par ces conditions qui demandent finalement très peu de démarches. De plus, vous trouverez sur le net un très grand nombre de blogs de voyage qui expliquent aux PVTistes en herbe comment s’en sortir.

2/ On peut facilement acheter un van

Vu depuis la France, il peut paraître compliqué de partir en road trip à l’autre bout du monde. Pourtant, la Nouvelle-Zélande tout comme l’Australie sont de véritables nids à vans aménagés

Cela fait maintenant de nombreuses années que les backpackers s’y rendent, et que les plus bricoleurs aménagent eux-même des vans (parfois même des voitures) pour les transformer en maison sur roue. Quelle que soit la période de l’année où vous arrivez, d’autres PVTistes seront à la fin de leur aventure et chercheront à vendre leur van avant de décoller vers d’autres horizons. Soyez cependant prévenus, si vous arrivez au début de l’été (entre octobre et janvier) vous aurez moins de vans et beaucoup de demande ! A l’inverse, en arrivant en hiver (entre avril et juillet) les backpackers sur le départ seront nombreux et peu d’acheteurs potentiels, c’est donc à cette période que vous êtes susceptibles de faire une très bonne affaire.

3/ Les paysages sont variés

Ça a probablement été l’une de mes premières surprises en préparant le road trip. Avant, j’associais la Nouvelle Zélande aux décors du Seigneur des Anneaux : de grandes plaines vertes et quelques collines. Je n’ai jamais été aussi heureuse de me tromper ! En réalité, la Nouvelle-Zélande regorge de paysages différents. Des plages à perte de vue, des montagnes, des glaciers, des volcans, même des fjords… Autant de diversité qui ont fait que pendant ces sept mois, aucun jour n’a ressemblé au précédent ! Peu importe le genre de paysage qui vous touche, vous serez émus à chaque coin de rue chez les kiwis !

4/ La population est bienveillante

Quand on a annoncé à nos familles qu’on allait partir à 3 filles vivre dans un van pendant sept mois, nos proches abordaient souvent le sujet de la sécurité. En réalité, la Nouvelle Zélande est probablement l’un des meilleurs pays pour une première expérience de voyage.

Bien sûr, un minimum de prudence reste toujours de mise, mais plus d’une fois nous avons été touchées par la bienveillance des Néo-Zélandais à notre égard. Nous avons croisé un nombre incalculable de filles voyageant seules et aucune à notre connaissance n’avait eu à s’inquiéter une seule fois pour sa sécurité.

5/ La culture est riche

Vous l’ignorez peut-être encore, mais la population native de Nouvelle Zélande, les Maoris, sont les descendants des polynésiens. Arrivés en bateaux sur les îles bien avant les anglo-saxons, ils ont ensuite développé la culture maori avant l’arrivée des Européens. Aujourd’hui, de nombreux musées à travers le pays retracent l’histoire de ce peuple, ainsi que celle des Kiwis (les descendants des anglo-saxons). Le musée Te Papa de Wellington est un “must-see” qui compte plusieurs expositions de grande qualité.